alimentation : produire et distribuer durablement

‹ Retour aux propositions 2021

L’agriculture, l’alimentation et la logistique doivent relever de nombreux défis sociétaux sans perdre de vue l’indispensable besoin de performance économique. Le groupe s’est attaché à travailler l’amélioration des systèmes alimentaires, adossé à une logistique performante, du circuit court à l’international, dans leur pluralité, pour une alimentation de qualité, accessible à tous, à la fois compétitive et créatrice de valeur.

Le groupe soutient l’ambition d’une filière décarbonée et respectueuse de la biodiversité et des hommes. Il propose de porter un nouveau regard sur le rôle de ces activités dans l’économie française et dans leurs contributions sociétales. L’agriculture est l’un des rares secteurs, à la fois impacté par le changement climatique et porteur de solutions, grâce à la captation et au stockage du carbone ou la production d’énergies renouvelables.

Le renouvellement des générations est un défi pour lequel il est nécessaire d’améliorer l’attractivité. Pour mesurer, évaluer, progresser, il y a un impérieux besoin de simplification et de lisibilité sur des méthodes claires, basées sur la science et portées collectivement.

Enfin, ce groupe s’accorde sur la nécessité de participer aux révolutions technologiques que sont la 5G, l’intelligence artificielle ou la blockchain pour optimiser la performance opérationnelle et logistique des filières et informer les consommateurs en quête de réassurance. Ces propositions marquent un tournant, puisque que nous assistons à l’association étroite de deux filières structurelles, travaillant ensemble pour l’avenir de notre système alimentaire.

Le mot des co-présidents

Anne-Marie Idrac

Présidente

France Logistique

Jean-François Loiseau

Président

Intercéréales

“Notre chaîne agricole et alimentaire, implantée dans tous les territoires, fiable, performante et qui rayonne à l’international, est une chance pour la France. C’est un bien commun à préserver et à valoriser. Notre ambition est d’écrire un nouveau contrat avec la société, reposant sur sa mission originelle : cultiver, élever, approvisionner, nourrir, dans le respect des Hommes et de la Terre. Il nous faut pour cela changer de perspective et porter un regard neuf. Nos filières innovantes sont sources de solutions pour capter et stocker du carbone, développer des énergies renouvelables, entretenir les paysages, créer de l’emploi et vitaliser les campagnes. Notre économie agricole et alimentaire poursuit sa transformation pour offrir des produits de qualité, utilisant moins de carbone fossile, régénérant les écosystèmes et le climat, avec des entreprises de toutes tailles qui travaillent en filières et promeuvent l’excellence en France et à l’international. Nos métiers de la terre et du vivant doivent donner envie aux nouvelles générations de s’y investir. Notre collaboration revêt un caractère exceptionnel, tant nos activités sont liées. Un transport et une logistique économiquement et écologiquement performants, sont des maillons clés de la performance sociétale de l’alimentation. Tous les produits se stockent et se transportent, avec des clients, consommateurs et citoyens en circuit court et dans le monde entier. Nos activités seront plurielles et multimodales, le modèle parfait n’existe pas. Nos propositions, qui s’inscrivent dans cette ambition, doivent inspirer les décideurs. Pour chacune d’elle, il sera nécessaire d’innover, investir, accompagner, former, évaluer et valoriser. Notre conviction est que la France doit rester une puissance agricole et alimentaire, de grande qualité, moderne et source de vie, grâce à l’appui de la logistique. En affirmant le leadership de la France, nous manifestons notre enthousiasme et notre fierté à relever tous ces défis.”

1,3 millions d’emplois

dans le secteur agricole et alimentaire, soit 5% de l’emploi total en France.

Propositions

1

Valoriser et mieux rémunérer les agriculteurs et leurs filières, acteurs incontournables de l’atténuation du changement climatique.

2

Accélérer la transition écologique des secteurs du transport de marchandises, et de la logistique.

3

Instituer un cadre objectif, basé sur la science et reconnu en matière de mesure d’impact du secteur agricole et alimentaire pour évaluer et valoriser les transitions en cours.

4

Améliorer l’attractivité des filières agricoles, alimentaires et logistiques, pour assurer le renouvellement des générations, des savoirs et savoir-faire.

5

S’appuyer sur les nouvelles technologies (blockchain, intelligence artificielle, etc.) au service de l’information des parties prenantes et de l’optimisation opérationnelle des filières.