Financer la transition écologique dans les territoires

‹ Retour aux propositions 2021

Le groupe de travail souhaite s’inscrire dans les efforts de relance résiliente, ainsi que dans les initiatives récentes lancées autour la notion d’impact, à l’instar de la taskforce du ministère de l’Économie, des Finances, et de la Relance et de Finance For Tomorrow pour encourager le déploiement opérationnel de la finance à impact au cœur des territoires. En effet, de nombreux éléments entravent encore la bonne allocation des fonds de la relance aux petits projets ayant pourtant un réel impact sur la transition écologique et sociale. Faible accès aux dispositifs de financement, difficultés à prouver l’impact des projets menés, absence d’outils et de qualifications nécessaires à la présentation du projet : autant de défis à relever par l’ensemble des acteurs concernés. Grâce à un travail collectif des pouvoirs publics en partenariat avec les membres de la finance à impact privé, des régions et collectivités, nous cherchons à mieux financer des projets à impact positif. Les membres du groupe ont jugé nécessaire de s’accorder sur une définition commune de l’impact, qui puisse poser les bases de propositions authentiques et sincères.

L’impact se caractérise par une transformation positive réalisée sur des enjeux déclarés ex ante, qui soit la conséquence des résultats d’une action spécifique. Sa performance extra-financière et ses empreintes sont concrètement mesurables. Forts de ce ciblage, les membres du groupe invitent les pouvoirs publics à rapprocher les notions exigeantes d’impact et de financement de la transition écologique, pour offrir aux porteurs de projets et aux financeurs un référentiel commun d’identification, d’évaluation et de mesure. C’est cette cohésion de tous les acteurs qui permettra au maillage territorial de la finance à impact de gagner en densité et en efficacité, et à la relance écologique et sociale de se déployer concrètement au cœur de l’économie réelle.

Le mot des co-présidents

Stéphanie Goujon

Directrice générale

French Impact

Antoine Sire

Directeur de l’engagement d’entreprise

BNP Paribas

« 30 milliards d’euros, c’est le montant qu’a choisi de dédier à la transition écologique et sociale le Plan de Relance français déployé en réponse à la crise du Covid-19. À ces fonds publics viennent s’ajouter les montants alloués par les financeurs privés aux projets de transition, encouragés par la montée en puissance de l’investissement socialement responsable. Pourtant, nombreux sont encore les porteurs de projets dans les territoires qui ont du mal à obtenir des fonds, en dépit de l’impact positif de leur initiative. Parce que nous sommes convaincus que la relance viendra des territoires qui interagissent avec l’économie réelle, nous nous positionnons en faveur d’une finance territoriale accessible, tournée vers l’efficacité des initiatives vertueuses encore peu visibles et peu encouragées. Le financement de la transition écologique et sociale sera efficace s’il se diffuse concrètement au cœur de nos économies locales, véritable base de la relance durable vers laquelle nous tendons. »

63 % des Français

accordent une place importante aux impacts environnementaux et sociaux dans leurs décisions de placement

Source : Enquête Ifop pour Eiris & FIR, Août 2018.

Propositions

1

Encourager l’ensemble des acteurs économiques à aller vers une transition écologique et sociale pour préserver nos communs.

2

Créer un contexte de financement favorable aux projets qui cherchent réellement à atteindre des objectifs environnementaux et sociaux.

3

Former les acteurs économiques de demain au sujet de la finance territoriale à impact en la déclinant de manière décentralisée dans tous types de formation.

4

Faire des régions le cœur du déploiement opérationnel de la transformation écologique à l’aide de la finance à impact.

5

Inciter financièrement les ETI/PME/TPE à mesurer leur impact pour se placer au cœur de la transition écologique et sociale.