Anticiper les métiers d’avenir

‹ Retour aux propositions 2021

En adéquation avec les besoins de résilience de notre société, la sphère professionnelle s’oriente vers une transformation partielle de toutes ses activités vers des métiers verts et verdissants. Porteurs d’avenir, ils participent activement à l’indispensable transition écologique et sociale.

En conséquence, ces métiers d’avenir doivent être anticipés, à travers le développement de formations et compétences adaptées aux besoins des entreprises, conciliant à la fois compétitivité et dimension sociétale. Cette nouvelle conception du parcours professionnel passe par l’intégration de dispositifs expérientiels valorisant les parcours atypiques au sein des processus de recrutement.

Cette transversalité annonce une évolution globale des compétences, les soft skills, qui constitueront le socle des métiers de demain. La définition de ces derniers apparait comme un enjeu prioritaire auquel il faudra donner corps et perspective, à l’image d’une nouvelle génération agile, dynamique et pleine de ressources.

Le mot des co-présidents

Olivier Bogillot

Président

Sanofi France

Audrey Richard

Présidente

Association nationale des DRH

“La crise sanitaire a accru la résurgence d’une quête de sens dans l’activité professionnelle, aussi bien auprès des plus jeunes qu’au sein des autres strates générationnelles. Plus que jamais, les entreprises ont un rôle crucial à jouer pour guider la nouvelle génération et accompagner les reconversions vers les métiers d’avenir. De fait, certains métiers à fort impact carbone ou social sont voués à évoluer vers de nouvelles méthodes plus respectueuses de l’environnement et des parties prenantes. Il s’agit de faire le pont entre cette forte demande et les réponses que peuvent y apporter les entreprises, dans un projet de performance mais aussi de sens. La transformation de nos pratiques managériales se présente de fait comme une incontournable nécessité. Une collaboration et une porosité accrues entre le monde de la formation et celui de l’entreprise sont la clé de l’acculturation au développement durable au sein de tous les corps de métier. La clé de la réussite réside dans la mobilisation ambitieuse de tous les acteurs vers ce même objectif.”

138 100 : 

c’est le nombre d’emplois qui ont été créés au sein de l’économie verte entre 2008 et 2017.

Source : Observatoire national des emplois et métiers de l’économie verte (Onemev), 2020

Propositions

1

Développer la prise de conscience et la formation aux thématiques de la transition écologique et sociale à chaque étape de la vie scolaire et étudiante.

2

Multiplier les dispositifs valorisant les échanges et la collaboration entre les secteurs publics et privés pour faire émerger une mise en valeur des profils atypiques.

3

Construire un plan d’action national concernant les métiers d’avenir, porté et supervisé par un comité interministériel.

4

Établir un classement des formations de l’enseignement supérieur selon leur inclusion du développement durable à l’aide d’indicateurs clairs.

5

Assurer la transformation systémique de la fonction managériale et des ressources humaines au sein des entreprises.